Actualités du musée

 

Mardi 18 juillet 2017: Atelier La petite fabrique du liège- Hôtels à insectes

 

A l'aide de liège et de matériaux glanés dans la nature, petits et grands réalisent un hôtel à insectes qu'ils pourront ensuite placer dans leur jardin pour accueillir papillons, abeilles, coccinelles… Il n’y aura plus qu’à attendre que les insectes viennent s’y installer !

 

Atelier familial à partir de 5 ans

Tarif : 3€/enfant ; 4€/adulte

Réservation obligatoire au 05.53.65.68.16

 

Jeudi 20 juillet 2017, 20h : Murder party – Crime au vignoble

Avec la Compagnie Paradoxales

 

Jacques de Gons, maître de chai, a été retrouvé égorgé dans la rue... non loin du cabaret « La petite Lulu ». Sa femme fait appel au légendaire détective Sherlock Holmes pour résoudre ce crime odieux. Qui en voulait à Jacques de Gons ?

Plongez-vous à l'époque de Sherlock Holmes et venez tenter de dénouer les intrigues autour de ce drame.

 

Public familial

Tarif : 4€/ adulte, 2€/ -de 18 ans, gratuit/ - de 14 ans

Réservation obligatoire au 05.53.65.68.16 (nombre de places limité)

 

 

 Mercredi 26 juillet 2017, 20h : Entre terre et ciel, parcours conté

 

Laissez-vous guider dans le musée par la conteuse Agnès Le Part. Du bruissement des feuilles du beau chêne-liège à l’écorce, de l’arbre à la forêt, le voyage commence dans le Sud-Ouest et vous emmène jusqu’aux pays de la Méditerranée.

 

Public familial

Tarif : 4€/ adulte, 2€/ -de 18 ans, gratuit/ - de 14 ans

Réservation obligatoire au 05.53.65.68.16 (nombre de places limité)

 

Vendredi 28 juillet 2017, 10h30 : Démonstration de levée d’écorce de liège

En partenariat avec Le liège gascon de Soustons (40)

 

Venez assister à la traditionnelle démonstration de levée d’écorce de chêne-liège. Tous les secrets de ce savoir-faire ancestral vous seront dévoilés.

 

Public familial

Tarif : 4€/ adulte, 2€/ -de 18 ans, gratuit/ - de 14 ans + entrée gratuite pour le musée

Réservation obligatoire au 05.53.65.68.16

Lieu : Forêt du Padouen, Andiran

 

Mardi 8 août 2017, 10h30 : Atelier La petite fabrique du liège- Nichoirs à oiseaux

 

Les enfants fabriquent un nichoir à oiseaux à partir de liège puis le décorent à leur gré. Il ne restera plus qu’à les remplir de graines, les accrocher à un arbre pour observer, tout au long de l’année, les oiseaux venir s’y restaurer !

 

Atelier familial à partir de 5 ans

Tarif : 3€/enfant ; 4€/adulte

Réservation obligatoire au 05.53.65.68.16

 

Mercredi 9 août 2017, 20h : Murder party - Qui a tué le professeur Vénazuve ?

Avec la Compagnie Paradoxales

 

Le professeur Vénazuve, éminent chercheur en archéologie, est retrouvé mort sur un chemin de terre à proximité d'une propriété appartenant à Madame Evigne.

Y-a-t-il un lien avec sa dernière publication sur la découverte d'une tombe gauloise ?

L'inspecteur va avoir besoin de toute l'aide possible pour faire la lumière sur cette sordide affaire. Parviendrez-vous à l'aider ?

 

Public familial

Tarif : 4€/ adulte, 2€/ -de 18 ans, gratuit/ - de 14 ans

Réservation obligatoire au 05.53.65.68.16

 


 

Toute l'actualité sur le liège et le Musée du liège culturelles sur notre blog :

http://musee-liege-mezin.over-blog.com/


Des témoignages de bouchonniers à écouter

Dans le cadre d'un travail de documentation et de sauvegarde de l'histoire industrielle, le Musée du liège et du bouchon de Mézin et les Archives départementales de Lot-et-Garonne se sont associés dans un projet de collecte orale des témoignages des bouchonniers du mézinais.

Depuis le déclin de l'industrie bouchonnière à partir des années 1950, la mémoire des bouchonniers est d'autant plus précieuse que ces personnes sont aujourd'hui de moins en moins nombreuses. Il devient donc urgent de les interroger afin de conserver leur histoire qui est celle de notre territoire.

La cellule "archives orales" des Archives départementales de Lot-et-Garonne

La cellule des archives orales au sein des Archives départementales de Lot-et-Garonne est une création récente. C’est à l’occasion d’une collecte en 2008 de témoignages de Juifs ayant vécu en Lot-et-Garonne pendant la Seconde guerre mondiale, dont l’urgence était en rapport avec l’âge des 34 témoins, que l’aventure a commencé.
D’autres collectes ont suivi : des Alsaciens déplacés en 1939 dans le département ont été enregistrés, puis des habitants du CAFI de Sainte-Livrade (Centre d’accueil des Français d’Indochine) et aujourd’hui les bouchonniers du mézinais.
Sur des sujets, des thématiques, des activités caractéristiques de l’Agenais, la cellule d’archives orales collecte et conserve les récits d’expériences individuelles, les ressentis des hommes et femmes du département. Eclairant souvent les documents d’archives que nous conservons par ailleurs, ces témoignages permettent d’avoir une autre perception de l’histoire récente par la restitution de leur vécu faite par ces acteurs du quotidien.

Rencontre et enregistrement du vécu des bouchonniers du mézinais

Le Musée du liège a retenu 10 témoins (patrons bouchonniers, contre-maîtres, ouvriers, ouvrières) ayant travaillé « au bouchon » à Mézin, Barbaste, Lavardac, Vianne, Réaup. Chacun a été invité à parler de l'apprentissage de son métier, des tâches effectuées, du fonctionnement des bouchonneries, de ses conditions de travail ou de sa vie dans l'entreprise. Avec l'accord écrit du témoin, la cellule « archives orales » a enregistré sa voix dans un but de la conserver et de la rendre accessible à la demande du public en salle de lecture des archives départementales. Pour le Musée du liège, le but est de documenter les collections mais aussi, à terme, de permettre la diffusion de ces témoignages dans le musée.

tite_photo_interview_jj_ducasse_17nov11_jcsardier

Cécile Milot de la cellule "Archives orales" des archives départementales de Lot-et-Garonne enregistre le témoignage de Jean-Jacques Ducasse le 17 novembre 2011 au Musée de Mézin

 

 

 

 

 

 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Mise à jour le Lundi, 10 Juillet 2017 13:20
Écrit par Culture Lundi, 03 Janvier 2011 12:05

 

Rémut

Le Musée de Mézin participe aux rencontres nationales des Musées Techniques

 P1010011
Le 18 novembre 2010, le Musée des arts et métiers de Paris a officiellement créé « RéMut », le Réseau des Musées et collections Techniques qui réunit 353 établissements français (dont une quinzaine en Aquitaine).

Lire la suite : Rémut

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Mise à jour le Mardi, 07 Février 2012 08:32
Écrit par Sophie Ponson Jeudi, 23 Décembre 2010 14:02