Commune de Mézin

frendeites

Parcours dans le musée

Armand Fallières (1841-1931)

Dès le début, le musée vous plonge dans l’ambiance d’un évènement marquant de l’histoire mézinaise: l’arrivée du Président de la République Armand Fallières, enfant du pays, en 1906.
Tout Mézin s’est mis sur son trente-et-un ! C’est l’occasion pour les bouchonniers, maîtres de l’économie locale, de montrer leur savoir-faire en érigeant deux arcs de triomphe en liège aux entrées de la ville.

 

 

 

 

Une forêt de chêne-liège


Apprenez à reconnaître le liège mâle et le liège femelle grâce à la « suberaie1 » du musée !

 

 

foret

 

L’atelier de fabrication des bouchons à la fin du 19e siècle

 

Comment fabriquer un bouchon ? Au début du 19e siècle, c’était un travail entièrement manuel : autant dire qu’il fallait bien aiguiser son couteau !

 

 

 

 

atelier19

 

 

 

 

Des bouchons expédiés partout dans le monde !

 

Au 19e siècle, le réseau de circulation routier est encore peu développé. Les échanges commerciaux se font par voies navigables : la Baïse et la Garonne. Depuis Mézin, les bouchons et autres produits locaux (farine, vin et eau de vie, pains de résine ou térébenthine, pierre de Vianne et de Nazareth etc) sont amenés au port de Lavardac puis chargés sur des gabarres halées par des chevaux.

 

 

 

port

 

 

 

 

Vers la mutation des entreprises : l’ère industrielle

 

A la fin de la seconde guerre mondiale, c’est une « seconde Révolution industrielle» qui transforme les ateliers de bouchonniers en véritables usines : machines, électricité, mécanisation des tâches permettent l’essor de la production de masse! Avec la tubeuse, qui contracte les étapes du coupage en bandes et du tournage2, un ouvrier peut fabriquer 20 000 bouchons par jour !

 

usine30

 

 

 

begue.sourbes

 

 

 

 

 

Le liège, un matériau extraordinaire

 

Le liège est un matériau qui ne manquera pas de vous surprendre. Depuis l’Antiquité, nous l’utilisons abondamment pour ses nombreuses propriétés : sa légèreté (il est composé à 90% d’air), ses pouvoirs d’isolant thermique et phonique et son incroyable résistance au feu !

Ouvrez les portes des mystérieux placards qui témoignent de la diversité de ses usages : du bouchon de pêche au chapeau colonial, des objets décoratifs aux instruments de musique, des œuvres d’art aux composants de la fusée Ariane...

 

placards

 

 

 


1 Suberaie : provient du latin « quercus suber » qui signifie « chêne-liège ». La suberaie est la forêt de chêne-liège. Syn. : surède.


Agenda

Affiche 1 (002).jpg
22
Fév
Bibilothèque Jean Laraignou
05 53 65 07 57
Affiche 1 (002).jpg
23
Fév
Bibilothèque Jean Laraignou
05 53 65 07 57
86610288_2897588540288114_4811713060697800704_o.jpg
23
Fév
Affiche 1 (002).jpg
24
Fév
Bibilothèque Jean Laraignou
05 53 65 07 57

 Tout l'agenda