Commune de Mézin

frendeites

Le Théâtre "Côté Cour" de Mézin

Petite histoire d’un théâtre…

theatre cote cour mezin

L’établissement religieux est fondé en 1657 par Marie de Castillon, fille du baron de Mauvesin,propriétaire du château de Carboste et veuve de Jean-François de Gère. Il est édifié sur un vaste terrain, au nord de la ville. Les travaux s’achèvent en 1685 avec la construction de l’église.

Le 2 novembre 1789, par décret de l’Assemblée Constituante, les biens du clergé sont mis à la disposition de la nation.  Le couvent devient d’abord un atelier de salpêtre. En 1799, les bâtiments et les jardins sont divisés en lots et vendus aux enchères. L’église sert alors de salle de réunion.
En 1803, la municipalité détient l’église et une partie du couvent où elle transfère le collège.

Dès 1852, un projet de théâtre est à l’ordre du jour et le 7 novembre il est présenté au conseil municipal. Il est adopté mais les oppositions sont nombreuses : un théâtre serait malvenu dans le voisinage d’un établissement scolaire et risquerait de créer des nuisances sonores !

Rien ne se fait jusqu’en 1909. Une délibération du 9 mai relance l’idée et confie le projet à Albert Courau, architecte départemental. Il est chiffré à 12 000 F et les travaux débutent dès le début de l’année 1911.
Au printemps 1912, les portes du théâtre s’ouvrent et les mézinais découvrent les lieux :

  • un petit vestibule conduit à la salle installée dans l’ancienne nef de l’église ; composée d’un parterre et d’un balcon porté par deux colonnes en fonte, elle peut accueillir 246 personnes : les 208 sièges "avec assise perforée en bois façon noyer et dos recouvert en jaune" et les 38 strapontins ont été commandés à M. Wessbecher, à Paris, et acheminés en train jusqu’à Mézin.

theatre avant renovation

  • la scène en bois, surélevée d’un mètre, prend la place du chœur. Elle dispose de deux décors : un salon avec plafond et un décor de jardin-parc (et la machinerie pour les manœuvrer). L’équipement est riche : un rideau de manœuvre, les draperies et le manteau d’Arlequin,  le rideau d’avant-scène et le lambrequin (peints en trompe l’œil par M. Soubiac, sculpteur décorateur de Condom).

 

Pendant les années fastes toute la jeunesse du village vient défiler sur les planches de l’établissement en alternance avec des troupes professionnelles  et, dès 1925, avec des projections de cinéma parlant organisées à la demande des patrons bouchonniers.

cinema 1935 360001Programme cinéma de 1936
Dans les années 1960, c’est le déclin et le théâtre ferme ses portes.

Il faudra attendre les années 2000 pour que le théâtre de Mézin soit rénové. Le projet de restauration est confié aux architectes néracais Stéphane Husson et Patricia Husson-Tarozzi.  Et en novembre 2001, il ouvre ses portes : tous les efforts ont été faits pour donner à cette salle une nouvelle fonctionnalité, tout en conservant ses spécificités (les décors, les sièges). La suppression du balcon réduit la capacité d’accueil du public à 104 places.

(informations extraites de l’article de Sylvie Besqueut dans la revue Le Festin numéro 39)

Agenda

kamishibaï  Affiche.jpg A (002).jpg
17
Juil
Bibliothèque Jean Laraignou
05 53 65 07 57
MG 2019 - Mézin.jpg
22
Juil
Place du club à Mézin
05 53 65 11 96
LOGO MUSEE MEZIN 2019 quadri.jpg
24
Juil
Musée du liège et du bouchon
05 53 65 68 16 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
_XCG9239.JPG
26
Juil
05 53 65 68 16 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Tout l'agenda